Accueil

⇐ Retour page précédente

Le bonheur est sur la route

Le : 15/01/2013 à 11h18min

Le bonheur est sur la route

Lors de notre voyage en Chine nous avons décidé que lorsque nous serions au Vietnam nous parcourerions le pays ou du moins une partie en moto avec un guide, pour voir la vraie face du pays "off the beaten track" !! Nous n'avons pas étais déçu...

Après avoir longuement conversé par mail avec Dung (un motard  easy rider rencontré lors de mon précédent voyage au Vietnam) nous nous sommes mis d'accord sur l'itinéraire, la durée et le plus important le coût de notre périple.

Notre Guide Dung
C'est à Hué que nous commencerons. Apres les retrouvailles, les sacs "mal" emballés et chargé sur la moto nous prenons la route vers le sud, sous des trombes d'eau...C'est donc bien couvert que le départ fut lancé.

Steven & Sonia
En route
La première demi heure fut assez intéressante. Nous avons l'impression de nous faire caillasser, nous voyons à peine les roues, les voitures passant à toute allure nous arrosent, nous trempent.
Nous nous arrêtons au bord de la route pour un café Viet, une fois avoir bien séché nous reprenons la route...la pluie quand a elle n'a toujours pas cessée !

Notre premier arrêt visite est sur la chaussée. Nous rencontrons une jeune fille qui a l'aide d'alambic artisanaux distille des plantes pour en faire non pas une liqueur mais une huile destinée a soigner tous les maux..le synthol local.

Alambic
Une fois remonter sur nos engins et après quelques heures de route, notre estomac nous appellent. C'est dans un "restaurant" populaire que nous prenons notre déjeuner, une bonne heure après nous remontons sur nos selles pour notre prochain arrêt. Nous y découvrirons le stone  carving* (*tailleur de pierre ) et un petit temple bouddhiste au sommet d'une colline. Le tout visité nous repartons en direction d'Hoi-An et notre chambre... L'arrivé fut pleine de surprise, la première était que l'hôtel était complet - pas très grave c'est pas ce qui manque ici - la deuxième moins drôle c'est que les sacs mal emballés étaient trempés...toutes nos affaires y compris le sac de couchage...la mission séchage débuta.
Une fois notre maison déballée, étendue et le ventilateur en position maximale, le temps est venu d'aller manger avec nos guides. Apres un repas agréable et quelques bières nous rentrons tranquillement pour récupérer des 200km d'aujourd'hui.

La nuit fut bonne, il est 8h30 nous avons rdv dans le hall de l'hôtel. Pendant notre petit déjeuner nos guides chargent les motos. Une petite demi heure et nous partons en direction des montagnes à la rencontre des minorités ethniques et de la frontière Nord-Sud au temps de la guerre. En route pour presque 150km. Sur la route nous nous arrêtons pour y contempler une relique historique, un édifice construit au 11eme siècle a l'effigie de Shiva, un dieu hindou. Rien d'extraordinaire pour être honnête.

Édifice Hindou
La courte visite terminé nous apercevons quelques mètres plus loin des locaux jouer a des jeux de plein air ! Nous connaissons la pinata, c'est un objet remplit de cadeaux tels que des bonbons, des biscuits ou encore des fruits qu'il faut briser les yeux bandés. Elle est accrochée avec une corde. C'est une tradition très répandue outre Atlantique lors des fêtes et lors de beaucoup d'occasions comme pour les anniversaires, Noël..

Nos amis Vietnamiens eux aiment le principe, mais l'on arrangé à leur sauce ou leur moyen...C'est en faite une boule d'argile cuite qui ne contient rien, pendu à un filet de Volley Ball !! Que l'on doit "exploser" les yeux bandés à l'aide d'un bâton de bois.

Pinata Local
Tout ceci pour vous dire qu'a force de les regarder jouer ils finirent par m'invité, à casser de l'argile !! Ils m'ont bien fait galéré a monter et descendre le filet, pour qu'au moment de l'impact un morceau d'argile me transperce le doigt et me le fasse tomber. Moment de panique, il me manque un doigt, le majeur !! C'est donc le doigt récupéré et emballé dans la glace que nous repartons tranquillement...non je déconne !!
Je n'ai pas perdu mon doigt mais ils me l'ont belle et bien coupé !! Stupide jeux, en plus y avait même pas de bonbons dedans !!



Après quelques dizaines de kilomètres, nos guides décident de s'arrêter manger, des crêpes aux crevettes et œufs roulés et fourrés d'herbes aromatiques. 



Crêpes aux crevettes
Un fois avoir bien déjeuné, nous reprenons la route et nous nous arrêtons une bonne heure plus tard, un arrêt dégustation. Ananas au sel et piment, intéressant. 
Pour notre dernière arrêt "visite" de la journée,  c'est à la rencontre des minorités ethniques que nous allons.

La première question qui me vient est :

- "Qu'est ce que des minorités ethniques ??"

Si je comprend bien, la base d'une minorité ethnique est d'être une Nation sans État.
Grossièrement, au Vietnam, c'est un peuple qui c'est formé sur deux anciennes cultures d'Asie, Chinoise et Indienne, tout en se créant leur propre identité. Comme nous avons les Bretons, les Basques  ou les Corses, eux ils ont les Dao, Mong ou Pa Then, plus de 54 minorités. Je pensais aussi qu'ils étaient indépendants, auto-suffisants, de part le troc, l'agriculture et la solidarité mais c'est une toute autre réalité qui m'a frappé. Nous avons vu des personnes dépendante à 100% du système. Electricité, eau courante, taxes, tv, karaoké tout le confort moderne dans des maisons faite de tôles et de bois. Cela dit, cela aussi commence à changer, l'état leur construit des maisons en béton.
Le contact fût assez difficile et gênant, difficile car ils ne parlent aucunement l'anglais, ce n'est donc que par la traduction de Dung que nous communiquons. Et gênant car nous ne nous sentons pas à notre place, leur donner l'impression d'être des animaux en cages, avec notre appareil photo, mais ils dégagent quand même quelque chose, un faciès  unique.

Minorité Ethnique
Après cette rencontre, nous enfourchons nos bécanes pour une trentaines de kilomètres . Nous voilà au beau milieu de la montagne, près de Kon Tum, pour y passé la nuit. Le temps quand à lui est toujours aussi triste, brumeux et pluvieux. Une fois la douche prise, il fait faim...C'est avec nos guides que nous partageons notre repas , nourriture locale...La nuit est tombée.

8h, prêt, un bon petit déjeuner qui sera en faite qu'un café pour Sonia, car ce matin il n'y a que du salé a manger, une soupe de bœuf, Pho Bo. Le temps reste a l'image des jours précédents...
On est parti, rouler à travers la montagne, suivant Ho Chi Minh trail. Quel régal, je ne saurais le décrire a la lettre, c'est la deuxième fois que je fais ce voyage, la première pour Soso et le même sentiment pour chacun à chaque fois, une atmosphère unique et une sensation de liberté imprenable...je pense que c'est une chose à vivre, le centre du Vietnam en Moto... Il y a vraiment des choses qui se dégagent à travers ce panorama. Pour ma part le meilleur moment de ce trip en moto, rouler sur cette route, musique dans les oreilles.

Ho Chi Minh Trail
Après avoir roulé une centaines de kilomètres nous quittons la montagne, Ho Chi Minh trail ainsi que la pluie, pour nous retrouver sous un soleil radieux.

Ho Chi Minh Trail
Nous arrêtons souvent sur le bord de la route pour discuter, regarder les locaux. Culture de manioc, fabrication d'encens. C'est vers les midi que nous arrivons à Pleiku, la ville d'enfance de Dung, il en profitera pour nous présenter sa famille, la deuxième fois pour ma part, un peu plus tard après le déjeuner.

Au menu riz blanc, choux bouillie et porc grillé, accompagné d'une soupe faite de reste de la veille, je pense.
Une fois installé à l'hôtel qui à dû être changé car le premier sentais fortement l'humidité, nous allons à la rencontre de la famille de Dung, comme la dernière fois, même sentiment une rencontre purement touristique, aucun échange, juste l'excuse de venir ici pour que nos guides économisent une nuitée !! Le ton est alors monté d'un cran à notre retour à l'hôtel quand Dung nous demande s'il l'on voulait diner avec sa famille. Au vu de l'après midi passé en leurs compagnies, nous étions pas plus tenté que ça, mais pour ne pas le vexé, nous avons accepté "l'invitation". Dès l'instant où nous avons dit oui nous avons compris l'entourloupe, il nous demandé d'acheté un poulet entier et de la viande de buffle pour un peu plus de 450 000 VND (16,50€) pour nourrir toute sa famille. C'est alors qu'on lui explique que cela fait trop chère pour nous, que généralement nous dépensons 60 000 VND (2,20€) pour deux par repas.

Je dois faire une petite parenthèse () pour expliquer, nous voyageons avec un budget que nous devons impérativement respecter s'il on veut continuer l'aventure, bien sûr que nous ne sommes pas à 16,50€ près. Mais lors des premiers repas prit avec Dung, ils nous assuré qu'avec lui on payerait moins chère. Car on lui avait fait part de nos précédentes expériences et du gonflage de prix pratiqué du fait d'être blanc.
Avant leurs arrivé à Hué nous sommes allés manger avec Soso dans un boui-boui local, carte en anglais en main, nous passons commande. Deux soupes de bœuf, Pho Bo en Viet  et deux bières. En mangeant nous apercevons la carte en Vietnamien affiché au mur, les prix n'étaient pas les mêmes. Du simple au double !! Je peux essayer, je dis bien essayer de comprendre que pour les blancs cela soit un peu plus chère mais de là à doublé les prix, je n'accepte pas. Sonia non plus, et pour ceux qui la connaissent, elle ne s'est absolument pas laisser faire et au moment de payer les 120 000 VND (4,40€), avec finesse et tacte, lui fait remarquer, que le prix affiché en Viet et en anglais était différent. Envahi par la gène, et le balbutiement,  et après avoir vérifié les menus à deux fois, il finit par lui donner raison et nous demande 60 000VND, pas volé seulement le prix local!! Je pense que c'est la première fois qu'il a était confronté a cette situation. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela a fait du bien, pas de l'avoir mis mal a l'aise certainement pas  mais de payer le prix d'un local, alors oui cela ne reste pas chère certains même pourrons penser que nous sommes rapiat mais depuis le début de notre voyage nous payons les prix fort, parfois ultra fort, de plus nous passons environs un mois dans chaque pays, je peux comprendre que le touriste qui vient deux semaines paye un peu plus, mais je ne l'accepte pas, pas du tout. De ce fait si à chaque transaction nous payons un peu plus, le budget s'envole et nous devrions finir par nous priver.

Pour en revenir à Dung, nous avons fait une entorse à notre budget. Après avoir recherché sur le net le cout moyen d'un trip en moto cela tourné autour de 60 à 70USD/jour/personne . Nous avons conclus avec Dung, bien avant notre arrivé au Vietnam,  que nous payerons 55USD/jour/personne toutes activités et tickets inclut ! De plus j'avais un excellent souvenir de mon précédent trip. Donc rapide calcule pour vous; 
 
 -  55x2 = 110USD/Jour.
 -  110x7 = 770 USD/2 personnes/7 jours

Sachant que le salaire moyen d'un Vietnamien est de 126USD/mois !!!

Dans toutes ces histoires je me suis un peu perdu mais voila j'en reviens au trip et du fait que le ton soit monté après sa demande d'achat de nourriture. Nous ne voulions pas arriver les mains vides mais de la a payer le repas de toute la famille, non. Nous avons refusé en lui expliquant que notre budget ne nous le permettez pas. C'est la que le mal c'est installé, énervé il ne voulait pas comprendre. Nous lui avons expliqué que nous le payons déjà très bien et que de continuellement essayé de nous soutirer de l'argent nous agacé ! A ce moment là je m'attendais a ce qu' il nous invitent. Le doigt dans le c*#, il nous a simplement dit que dans la rue il y avait des restos pas chère. Au moment de partir, je me lance et je lui demande, tu pourrais nous invités, on ne veut pas faire l'aumône mais je voulais le tester. C'est avec beaucoup d'hésitation, qu'il finit par accepter! Il nous laisse quelques heures pour nous reposer et nous préparer. C'est à 19h00, qu'il vient nous chercher. Arrivé dans la famille, c'est un peu a l'écart que nous essayons de donner un billet à Dung en lui expliquant qu'on était pas la pour manger gratuitement mais il refusa ironiquement marqué d'un petit sourire en coin. A ce moment la nous avons compris que le trip n'allait plus être le même ! Nous avons passer une soirée, marqué de petits pics du genre "eat, eat it's free", "mange, mange c'est gratuit"....avec un peu d'alcool le tout a était pris avec le sourire ! 

Repas Chez Dung
Vers le 23h nous étions de retour a l'hôtel.
Nous avons rdv le lendemain à 9h.

Une bonne nuit de sommeil , une douche et un petit déjeuné pour nous mettre en forme. Après les sacs chargés, nous prenons un café tous ensemble dans une ambiance électrique. Nous essayons de passer outre, faire comme ci de rien n'était, car il est impossible de parler avec les vietnamiens et surtout d'avoir raison. L'ignorance est donc le meilleur moyen de passer a autre chose. Nous nous rendons dans un village de minorité, non loin de Pleiku.  Nous faisons la rencontre d'un vieillard fabuleux, qui parle français et qui joue de la musique avec un genre de Xylophone en bambou.

photo de groupe
Un petit tour dans le village pour terminer dans un orphelinat. Un beau moment partagé dans cet endroit, de magnifiques sourires ...Après le déjeuner, nous reprendrons la route et visiterons des cultures de café, thé et un magnifique temple Chinois. Nos sacs déposés à l'hôtel, nous partons pour le diner toujours dans la même atmosphère. La soirée se passe...

Il est 9h00. Pas mal de route aujourd'hui, peu d'arrêt...les tensions se calment mais nos relations sont gâchées pour le reste du trip, quand à nous on apprécie toujours autant être sur la moto à contempler les scènes de vie, les locaux, leurs méthodes de transport...

Bananes
On prendra un peu de temps pour découvrir une "rubber plantation" plantation de caoutchouc, plantation de poivriers, un monument à la commémoration de la guerre du Vietnam  ainsi qu'un temple. Une autre journée qui se passe...Au diner toujours pris tout les quatre va tourner au mini drame, en effet comme je vous dis précédemment nous avions convenu que dans le prix les tickets étaient inclus. Mais il nous demandent encore 25USD pour pouvoir réserver le trek d'éléphants du lendemain. Il nous dit gentiment que ce n'est pas obligatoire que c'est seulement suivant notre envie. Après une courte concertation avec  Soso, nous décidons que nous ferons le trek éléphants en Thaïlande avec nos amis, Gauthier et Florence www.onvousemmeneavecnous.com. Une fois de plus, ce n'était pas obligatoire mais un peu quand même ! De cet instant, il ne nous a plus adressé la parole de la soirée.
Nous avons donc fini la soirée avec son frère à boire des bières et jouer au billard.

Il est 9h00. Les esprits sont calmes et sereins malgré la soirée de la veille. Après un petit déjeuner, et quelques kilomètres nous partons à la découverte d'une fabrique de noodles, chose que nous mangeons régulièrement. Fabrication ultra simple ; farine de riz + eau pétri puis séchée au soleil.
Depuis que le soleil est revenu, il fait très chaud. Dung propose une baignade aux cascades de Gia Long et Dray Sap. Sur la route nous croisons des locaux que Dung décide de suivre, de ce que nous avons compris, ils connaissent un coin sympa pour se baigner. Après avoir caler pendant 20min, nous nous retrouvons au milieu d'une quinzaine de Viet, certains ce baignaient, d'autres déroulaient du fil et d'autres préparaient un barbecue. Une partie de pêche classe (Thomas t'es où? Elles sont où les Daurades Coryphène ?? ) Blague à part !! Mais pas la pêche traditionnel, la pêche  la dynamite !! Ouais !! Ouais !! Après vous voulez qu'on aille se baigner la dedans avec des morceaux de poissons qui flottent ?! Allez !! Direction comme prévu à la base,  Gia Long Waterfall ! Pas de pêcheurs fou au alentour...c'est parti pour un rafraichissement...petite demi heure plus tard nous remontons aux bécanes.

Baignade
Une demi heure de route plus tard nous stoppons dans un vaste champs de café. Nous discutons avec les locaux puis nous reprenons la route. Nous  arrivons dans une ferme de serpents, de magnifiques pythons. Notre dernier arrêt visite sera dans une maison à tout faire, nous y avons donc vu comment ils torréfient le café,  après y ajouter du rhum, du beure  et du lait. Ils ne le torréfient pas ils le brûle...c'est donc couleur charbon que les graines ressortent . On a également pu voir la préparation des fèves de cacao.  Puis nous nous sommes dirigés vers un village de minorités ethniques, où nous y passerons la nuit. Une fois installé dans notre longhouse, l'habitat des minorités enfin l'ancien car eux aujourd'hui ils vivent dans de belles maisons payé par l'état...
Nous nous promenons dans le village, petit, des animaux y courent partout, des chiens, des poules,  des poussins, des chats, des cochons, des vaches, des buffles...des enfants tout nu !!
Une fois au bord du lac, nous profitons du couché du soleil.

Coucher de soleil
Nous faisons aussi la rencontre d'un hollandais et nous prenons une bière ensemble en discutant de photographie et de voyage.  Nous rejoignons les guides pour le dernier repas. Une fois le diner terminé Dung décide d'aller se coucher. Nous rencontrons deux français qui comme le monde est petit connaissait une amie à moi rencontrée en Nouvelle Zélande.  La soirée prend enfin bonne tournure  et se termine après quelques bières....

La dernière journée va nous réserver de bien belle surprises...Réveil  8h, pas de douche aujourd'hui car elles n'étaient pas très hygiéniques, le brossage de dents suffira puis direction le restaurant pour le petit déjeuner et régler la note d'hier soir...Oui à notre grande surprise, les bières et la nourriture se payent  le lendemain le problème c'est qu'il se base sur les bières qui étaient au sol c'est à dire qu'en partant nous coucher si une personne à déposé ses bières à notre table c'est nous qui devront les payer !! C'est donc ce qu'il c'est passé des bières en plus y ont étaient déposé. Nous refusant de les payer, la journée commença bien, très bien. C'est donc énervé que nous prenons la route. Après quelques kilomètres nous visitons une usine de noix de cajou, nous comprenons aujourd'hui pourquoi, le prix d'achat est très élevé. Un travail d'orfèvre, elles sont ouvertes à la main, et  triées à plusieurs reprise puis  grillées de différentes façon; salées, sucrées, pimentées...
Nous nous sommes également rendu chez un sculpteur de bois.

Usine de noix de cajou
Après nos visite Dung nous a proposé différent choix pour le déjeuner. Notre choix étant fait nous arrivons au restaurant
mais apparemment pas celui choisi par nos soins !
"Pourquoi nous laisse tu le choix si c'est pour ne pas en prendre compte ? Plutôt ne dis rien, au final on s'en fou de ce qu'on mange tant qu'on mange."
A ce moment la, ça était la goutte d'eau. J'ai tout naturellement  explosé, car depuis le début de la semaine, Dung ne nous écoute jamais. A chaque fois qu'il a demandé ce que nous voulions, nous finissions avec l'opposé...C'est donc sans manger, après nous être fait insulter devant les locaux que nous repartons énervé. Les derniers kilomètres vont être dur.
Pris par la faim Dung décide de s'arrêter manger, nous nous aurions pu continuer le ventre vide mais c'est quand même lui qui conduit, donc pas de prise de risque. Une fois installé, il commence à nous insulter. En gros on est des radins. C'est assez calmement qu'on lui explique (pour la dixième fois au moins) que nous nous respectons à un budget, et que nous ne voulions pas tout dépenser en un seul trip. Mais allez parler d'argent à un Vietnamien. Nous voila reparti, avec la hâte de terminer. Malgré toutes ces histoires nous avons beaucoup apprécié ces sept jours, cette liberté une fois la moto entre les jambes (sûrement plus si nous étions au guidon), et je me répète mais quelle atmosphère magique.
Nous arrivons à Nha Trang, enfin. Il ne nous reste plus qu'à trouver un distributeur pour le payer, puis au revoir !! 


Après avoir essayé cinq distributeurs différent, je finis par avoir du cash.
Un peu plus tôt sur la route avec So nous décidions que nous ne payerons pas la journée entière car nous n'avons rien fais de ce qui était prévu, vu que notre "ami" Dung boudait ! Qu'avons nous fais là ?! Avant de le payer j'ai essayé de lui faire part de notre mécontentement, de lui expliquer que ce n'étais pas correct de faire la gueule pendant trois jours car nous ne dépensions pas plus d'argent. Au moment ou je lui tend l'argent, je lui dis que nous ne payerons pas la journée entière vu ce qu'il nous a fait subir. Il a violement repoussé les billets en criant pour bien se faire remarquer que nous étions des voleurs. Il y avait alors un attroupement de locaux, touristes, chiens... Il nous demandé de payer la totalité comme convenu, alors que le trip ne c'était pas passé comme prévu. Il avait zappé des endroits prévu dans l'itinéraire. Avec insistance, il nous demandé de relire le mail, à sa grande surprise, il remarqua nous avions raison. Mais au Vietnam l'argent c'est l'argent. Nous avions donc tort. Cela a duré plus d'une heure, je décide de payer la totalité. Sonia quant a elle refuse. De plus en plus de monde se mêle aux autres déjà présent. Plus agressif, plus près, il en était à me parler à deux centimètres du visage, vous savez cette sensation quand une personne rentre dans votre espace et perce cette bulle...ça en est trop !

Fatigué, excédé, mes nerfs ont pris le dessus, j'ai déconnecté,  le reste des billets en main je le lui ai fais manger, littéralement. J'en suis pas fière, pas du tout mais il y a un moment comme je vous ai dis plus haut où l'on en a marre de se faire prendre pour des pigeons.

Avec l'expérience du voyage que j'ai acquises ces dernières années(pour ceux qui ne me connaisse pas ou peu), je voyage depuis presque 7ans, et ce que je peux en déduire aujourd'hui c'est que les rencontres sincères sont très très rare.
Dans beaucoup de pays les gens sont seulement intéressés par votre argent et essayeront de vous en soutirer le plus possible, à chaque fois, et pour le moindre achat de la bouteille d'eau au billet de train.

Les choses changent, le monde change, le Vietnam a bien changé lui aussi...








Commentaires de l'actualitée Le bonheur est sur la route :

Commentaires (4)

photo
Le : 28/03/2013 à 09h41min
Harricot Vert
Plusieurs commentaires:

- Elle cartonne ta moustache Steven!
- Vous avez eu le droit a une sacree douche quand vous etes partis en moto, ca devait etre quelque chose!!
- En fin de compte je me rends compte que j'ai eu de la chance de ne pas m'etre pas pris trop la tete quand j'etais au vietnam, ils peuvent etre tres durs la bas!!
detente
Le : 23/01/2013 à 06h01min
Josiane
Encore merci de nous faire partager votre exploit, car oui c'est un exploit ce voyage avec les conditions météo, être confrontés à des personnalités et la nourriture . Mais ce qui doit vous rester en tête ce sont les plus beaux voyages mais aussi de belles rencontres. Bises à vous deux
detente
Le : 18/01/2013 à 08h43min
Merlot Vanessa
J'adore vous lire, c'est vraiment un plaisir
Pleins de gros bisous et bonne continuation!!!!!!
en route
Le : 18/01/2013 à 08h09min
yo
D'accord avec toi sur le problème de la sincérité des rencontres.
Surtout dans tout les pays ou l’écart de niveau de vie est considérable. C'est pour ça que je vous félicite parce que vu la durée de votre trip il faut avoir une sacrée patience.
Dans 50 ans quand les niveaux de vies se seront uniformisé ça ira mieux... :)

Laissez un commentaire :


photo valise couple detente en route Couple 2 Velo





Quelle est la première lettre du mot kenya ?